Soutoboua, adduction d’eau

Togo

2014 Adduction électro-solaire
Soutoboua, adduction d’eau
Lien vers le projet

Sotouboua est à la fois une grande commune et une petite ville située au centre du Togo, à quelque 300 km de la capitale.

Les artisans s’y sont regroupés, sous l’impulsion de M. Atinaedi Bini, pour que les jeunes ne poursuivant pas des études secondaires académiques puissent acquérir des compétences dans un métier artisanal, maçonnerie, électricité, peinture, mécanique auto, … C’est ainsi qu’est née l’association Perfect, en 2002.

Avec l’appui de l’association française AGIRabcd, et aussi de l’association suisse Robin des Bois, le centre de formation professionnelle Perfect s’est progressivement doté de plusieurs ateliers et salles de classes.

AGIRabcd avait le projet d’équiper le site d’une adduction d’eau, qui devait aussi alimenter en eau potable le quartier de Watchalo, jouxtant le site de Perfect. AGIR a fait appel à IAS pour concevoir et réaliser un pompage électrique au fil du soleil.

Le financement public français se révélant difficile, la Fondation Addax & Oryx a permis cette réalisation en subventionnant cette adduction.

Atinaedi Bini, le président de l’association Perfect.
Le site de Perfect au nord du quartier de Watchalo, à la sortie de la ville de Sotouboua en direction de Sokodé.
Une volée avec leurs formateurs devant l’atelier d’électricité.

Quelques-uns des ateliers du centre professionnel.

 

Le plan de l’adduction avec le forage, le château d’eau surmonté des panneaux photovoltaïques, les branches de distribution sur le site de Perfect et la borne fontaine du quartier de Watchalo.
Tant la position du forage que celle du château d’eau ne sont pas celles que nous avions choisies initialement, mais ont été décidées par les foreurs et les maîtres d’œuvre.

Le château d’eau avec son réservoir cylindrique de 25 mètres cubes

Le château d’eau avec son réservoir cylindrique de 25 mètres cubes
…tel qu’il était le 7 décembre 2014, au coucher du soleil…
…puis surmonté de ses 10 panneaux photovoltaïques de 135 Watts crête.

On descend la pompe dans le forage dans la bonne humeur.
Sam Steffen, Jacques Amewounou, Bernard Béroud aidés par les élèves de BT.

Jacques Amewounou installant les panneaux solaires, … et connectant les tuyaux PEHD

Dans le local technique, la commande électrique de la pompe, à droite, et, à gauche, toutes les vannes et les compteurs d’eau. En haut, la vanne de vidange.

La distribution au quartier de Watchalo est séparée du réseau de distribution de Perfect, et comprend un compteur d’eau permettant une facturation de l’eau au quartier. La vente de l’eau n’ayant pour but que d’assurer la pérennité de l’adduction, particulièrement le remplacement de la pompe tous les 3 à 5 ans.

Le système hydraulique est conçu ainsi : La pompe injecte l’eau directement dans les réseaux de distribution. Ainsi, quand le soleil brille, la pression à la borne-fontaine du quartier est supérieure à la pression gravitaire que donne le château.
Le supplément non consommé directement durant la journée est accumulé dans le château d’eau.

A la borne fontaine du quartier de Watchalo, dont les habitants attendaient de l’eau potable depuis des mois !

Les premières statistiques de pompage.
Le démarrage s’est fait en douceur, car, les premiers jours, il a fallu réparer les maladies d’enfances comme les fuites dans le réseau de distribution (qui mesure plusieurs centaines de mètres).
Lors de l’nauguration, de gauche à droite, Bernard Béroud, François Schmidt, adjoint de l’ambassadeur de Suisse à Accra*, le préfet de Sotouboua, Atinaédi Bini, président de Perfect et Sam Steffen.

* Simultanément à la construction de l’adduction, IAS a donné à Perfect un cours d’énergie solaire et implanté une petite centrale électro-solaire, cette dernière financée par la Confédération suisse. Voir les pages consacrées à ce projet parallèle.