Baka Kopé

Togo

2014 Centrale électro-solaire, Électrification, Bâtiments, Dispensaire

Dispensaire de Baga Kopé

En avril 2011, IAS implantait une première centrale électro-solaire à l’hôpital « Hôtel Dieu » de Katihoé, géré par les Soeurs Hospitalières de Notre Dames de Compassion (ISHNDC), puis une seconde centrale en août 2012.
Ces deux centrales fonctionnent depuis lors sans problème majeur, libérant le fonctionnement de cet hôpital des problèmes causés par la mauvaise qualité du réseau de puissance togolais : délestages, baisses de tension, hausse de tension détruisant les appareils, et des factures d’électricité très élevées.

L’ISHNDC a acquis un terrain de 20 hectares à Baka-Kopé, à près de 150 km de Katihoé, dans la région la plus fertile du Togo (celle de Kpalimé). Défriché et cultivé, ce terrain fournira la subsistance à la communauté des sœurs et des revenus pour participer à l’autonomie financière de leur communauté.

Le grand terrain agricole avec, dans le coin sud-est, les bâtiments construits et à construire, comprenant le dispensaire.

Cette région limitrophe du Ghana, manque  d’infrastructures essentielles : routes, point d’eau, écoles en dur, et surtout de structure médicale.

C’est pourquoi la création d’un dispensaire, et plus tard d’une maternité sur ce site, améliorera considérablement la vie de ces populations extrêmement pauvre.

Le plan du site tel qu’il se présentera quand tout sera construit.
La centrale électro-solaire se situe sur et dans le bâtiment du bas, le premier à être construit.

Notre partenaire AKT, qui soutient les Sœurs hospitalières, nous a demandé d’implanter une centrale électro-solaire solaire du même type que celles de Katihoé sur ce nouveau site, pour alimenter le dispensaire et les autres bâtiments.

La Ville de Genève, à travers son service DGVS (direction de Genève, Ville solidaire), ayant accepté de financer ce projet, nous avons pu, en octobre 2014, réaliser cette installation, comprenant 24 panneaux photovoltaïques de 135 Watts crête, 16 accumulateurs étanches de 12V et 265 Ah et deux onduleurs 48V / 2,3 kiloWatts.

Dans quelques années, si la consommation d’énergie de l’ensemble des bâtiments augmentait au-delà de la capacité de la centrale autonome,  tout est prévu pour recharger ponctuellement les accumulateurs depuis le réseau public, si celui-ci atteint ce coin reculé.

Sur le toit du bâtiment, Ablam Ametoesso, le soudeur, Jacques Amewounou (IAS Togo…), l’autre soudeur et Gérard Edoh.
Les panneaux photovoltaïques avec dans le fond, le château d’eau du pompage alimenté par le réseau solaire.
Câblage de la partie continue (solaire ) du système.
Câblage de la partie alternative (230V) du système.
Les commandes, commutations, protections et mesures de la centrale.
Gérard Edoh, Bernard Béroud et Jacques Amewounou, une fois le travail terminé.
Sœur Odile, la «patrone» du site de Baka Kopé des Sœurs hospitalières
La consommation d’énergie n’est pas encore énorme, deux autres bâtiments restant à construire…